Voici l’Avent

L’Avent est une des périodes de l’année que je préfère mais en même temps que je redoute: il y a tant et tant à faire pour boucler tous les dossiers de fin d’année, les corrections des évaluations de fin de trimestre, les procès-verbaux des séances d’automne… Cette année, je dois en plus rendre impérativement mon travail d’ecclésiologie (depuis le temps que je dois le faire…). Je travaille sur l’inclusivité en Eglise.

Je n’ai pas assez le temps de rêver… Je rêve d’une année où j’aurais réussi à préparer tous les cadeaux en novembre et où je pourrais vraiment vivre l’Avent, hors de la course… Mais c’est une chose que je n’ai jamais réussie!

J’aime sentir la grande fête de Noël approcher.

 

Cette année encore, en famille, nous suivrons le calendrier de l’Avent œcuménique. N’hésitez pas à vous inscrire, c’est entièrement gratuit. Certaines activités sont clairement religieuses, mais nombre d’entre elles sont plutôt des bricolages, des idées de cadeau faits maison, des idées d’activités en famille… ou tout seul! Nous utilisons aussi une bougie dont on brûle un petit bout chaque soir… J’ai lu récemment un intéressant article sur les calendriers de l’Avent pour adultes… Et je vous propose aussi une autre idée du calendrier de l’Avent que je vais essayer de vivre en ma famille.

 

Pour le premier dimanche de l’Avent, nous nous rendrons au feu de l’Avent… J’adore ce moment traditionnel où jeunes et vieux se retrouvent à marcher dans la nuit en chuchotant.

 

Avec une joie chaque année renouvelée, nous monterons la grande crèche dans la salle à manger. Nous regrettons que le marché aux Santons de Grand-Saconnex n’existe plus… et ne savons ni où ni quand nous pourrons retrouver ces petits personnages provençaux. Mais ne nous plaignons pas, avec ses 120 santons, notre crèche est déjà bien garnie! Sur la photo, c’est celle de 2014, mais elle a continué à s’étoffer ensuite.

 

Nous avons aussi projeté de nous rendre au marché de Noël de Montreux et surtout au château de Chillon. Nous irons aussi probablement au marché de Noël de Berne… sans oublier celui de Martigny et son sapin lumineux géant où nous irons écouter les enfants chanter… et certainement à maintes autres reprises!

 

Le 12 décembre, nous fêterons l’Escalade et aurons ainsi un excellent prétexte pour nous goinfrer de petits légumes en massepain et de rappeler cet événement historique. Le côté ludique de cette fête nous plaît énormément.. et nous passons un peu vite sur l’horreur qui a dû être vécue par les troupes de Charles-Emmanuel Ier de Savoie. C’est aussi le moment de rappeler que l’on a changé de calendrier depuis.

 

source: pixabay.com Couleur

Une fois de plus, il faudra aussi bien sûr remplir la hotte du Père Noël… et surtout emballer les cadeaux en l’absence des filles (mon cher et tendre nous sommes faits attraper une nuit par Mademoiselle n°2, vers 6 ans… La magie avait été brisée net!)…

Courant décembre, mais pas forcément avant Noël, nous irons aussi au festival des lumières à Lausanne, c’est toujours une sortie que nous apprécions.

Décembre sera aussi l’occasion de bricoler pour les marraines et les parrains, et pour les institutrices/instituteurs et pour mes collègues…

Je vous souhaite une belle période de l’Avent.

Voili, voilà… Et chez vous ?

Echange d’Halloween bis

J’avais eu beaucoup de plaisir à préparer ma première enveloppe, alors je me suis inscrite pour un deuxième échange. Cette fois, c’est vers Miss Marple que le sort m’a poussée…

L’enveloppe que j’ai réalisée pour elle, la citrouille est dessinée à la main, puis j’ai tamponné les feuilles… et j’ai coloré le tout à la craie:

Et la carte que j’ai glissée à l’intérieur:

Et voici la jolie enveloppe qu’elle m’a envoyée:

… et sa carte fantôme qui ne fait pas peur:

Merci Miss Marple pour ce bel échange.

Voili, voilà.

Echange d’Halloween

Pour Halloween, j’ai fait un échange de courrier avec Dlinette.

Le but était surtout d’embellir l’enveloppe, voici la mienne:

Et la carte que j’y ai cachée:

En retour, j’ai reçu une enveloppe presque assortie de Dlinette:

Et la jolie carte qu’elle a réalisée:

J’ai beaucoup aimé cet échange avec Dlinette que je ne connaissais pas et que j’ai ainsi pu découvrir.

Voili, voilà.

Deux cartes d’automne

Je reviens à des cartes plus en phase avec la saison…

Un petit arbre en bois attendait désespérément d’atterrir sur une carte, c’est chose faite:

Et une autre, avec quelques-uns de mes tampons préférés: les grosses feuilles… et le tourbillon d’automne…

Voili, voilà.

Vous y croyez, vous, au Big Bang?

photo : wikilmage www.pixabay.com

Avec mes élèves, j’aborde actuellement la vaste question des origines de notre monde. La première partie du cours est très scientifique: il s’agit de raconter, et surtout résumer en 40 minutes, les 14 milliards d’années qui nous séparent du Big Bang. Autant le dire tout de suite, cela m’a demandé une intense préparation car je ne suis pas vraiment une scientifique dans l’âme…

Je croyais m’en être bien sortie, d’autant que les premières classes auxquelles s’adressait ce cours ont posé beaucoup de questions mais aucune à laquelle je n’aurais pas eu de réponse…

Et me voici face à l’avant-dernière classe. Je suis rodée, je regarde ma montre, j’ai bien géré le temps… il me reste 7 minutes pour aborder l’arbre de l’évolution, mais voilà qu’une petite main se lève, tout au fond de la classe, et un garçonnet me demande, tout à trac:

« Mais vous, vous y croyez, au Big Bang? »

Voilà une question pour le moins inattendue. En général, on me demande si je crois en Dieu, voire à des dogmes un peu compliqués pour les enfants, tels que la Trinité ou le fait que Saint-Théodule (patron du Valais, des vignerons et des fondeurs de cloches) veille vraiment sur le vignoble qu’il a apporté en Valais sur le dos d’un diablotin…

S’agit-il de croire au Big Bang comme nous croyons en Dieu ou à la virginité de Marie?

Pas le temps, bien sûr, de préparer une grande réponse scientifico-logique…

Si je crois au Big Bang? La question, pour moi, n’est pas là… C’est une théorie comme une autre. Elle n’engage en rien ma foi ni ma confiance dans le monde. C’est un modèle de l’origine de notre Univers. C’est la théorie que les scientifiques actuels estiment la plus probable. Si l’on m’annonçait demain que les scientifiques ont fait fausse route et que le Big Bang n’a jamais eu lieu, cela ne m’ébranlerait pas. Tout comme rien ne me perturberait dans l’annonce de la confirmation absolue qui placerait cette théorie au rang des faits. Le Big Bang n’est pas une explication du sens de la vie, mais de la rencontre des atomes et molécules qui ont permis la vie…

Ce qui est important pour moi, ce n’est pas de savoir si effectivement toute la matière de l’univers a été un jour concentrée en un seul point qui aurait explosé.

Ce en quoi je crois, c’est que la Création, et l’Humanité ont été voulues par Dieu et qu’elles ont profondément du sens. Peu importe comment nous sommes arrivés là, ce matin-là, nous nous trouvions face à face, cet élève et moi-même, créatures d’un même Dieu.

Empruntant les mots de Maurice Bellet, je dirai que « Dieu […] est en l’homme ce point de lumière que rien n’a puissance de détruire. Peut-être qu’alors croire en Dieu consiste en ceci: croire qu’en tout être humain existe ce point de lumière. » En cet élève, en vous, comme en moi-même.

Et pour aller plus loin sur le Big Bang, je vous invite à lire l’article de wikipédia sur le sujet, ou à regarder cette vidéo (la rigueur scientifique n’est pas la qualité première de cette vidéo, mais elle va vite et retrace à très grands traits ce qui s’est passé; elle permet une discussion avec les élèves sur le sujet).

Voili, voilà.