Etét artistique 9

Les défis se corsent… En voici un que j’ai bien cru ne pas relever… On continue notre balade dans les musées de peinture et nous voilà face à un tableau de Picasso… Les seuls tableaux de lui que j’aime bien sont ceux qui ont des couleurs vives… Autant dire que ce n’est pas le cas de Guernica!

Pablo Picasso – Guernica

Pourtant, j’ai fini par faire une carte, en suivant la consigne du CoffeeScrap: mettre une page de livre. J’aime beaucoup cette citation de Ray Charles.

Voili, voilà.

Eté artistique 8

La suite du grand jeu de l’été du CoffeeScrap. J’ai toujours beaucoup de reconnaissance et d’admiration pour celles qui animent les forums et trouvent quantités d’idées différentes. L’occasion cette année de découvrir ou de redécouvrir des toiles plus ou moins célèbres. Et en ce qui concerne ce huitième défi, c’était une découverte pour moi. Je n’avais jamais entendu parler d’Edward Hopper.

Edward Hopper – Nighthawks

Le combo était assez simple et j’aimais bien cette série de 3 couleurs chaudes et deux nuances de vert.

Voili, voilà, bonne suite.

Eté artistique 6

Pour cette fois, c’est un défi combo couleurs qui a été proposé par le CoffeeScrap. Il se trouve que le même jour, j’avais décidé de faire faire des lettrines à mes demoiselles, du moins celles qui étaient là et qui étaient motivées pour le faire…

Vincent van Gogh – La nuit étoilée

Pour ma part, j’ai préparé une lettrine pour ma filleule, puis en ai fait une carte que j’ai améliorée avec un peu de couture.

Les filles aussi se sont données pour faire des lettrines qui leur ressemblent…

Nous avons utilisé un très beau livre que j’ai acheté durant mes vacances et qui sert justement à apprendre à faire des lettrines.

Voili, voilà.

Eté artistique 5

Pour cette fois-ci, c’est un tableau de Magritte que nous avons eu l’occasion de contempler. Je dois dire que je ne connaissais pas celui-là.

René Magritte – Le Fils de l’homme

Et la consigne était simple: mettre un fruit sur sa carte. Pour ma part, cela a été l’occasion d’une dernière carte pour la réussite de notre petite dernière, ce qui n’a pas été sans mal. Cette année a été vraiment compliquée pour elle. Sa maîtresse a eu ce commentaire qui me donne à réfléchir: « Je ne me fais aucun souci pour votre fille dans la vie… mais ses années d’école promettent d’être difficiles! » (La 5H est l’équivalent du CE2).

Voili, voilà.

Eté artistique 4

Pour ce quatrième défi, il s’agissait du tableau très connu le Cri d’Edvard Munch (que mon mari a pu admirer à la Pinacothèque de Münich… mais pas moi!). Je suis toujours très perplexe en regardant ce tableau.

Edvard Munch – Le cri

Il s’agissait de mettre du bruit sur sa carte: onomatopées, signes de ponctuation… Et voici ce qui a germé dans mon imagination:

Cela sera aussi pour féliciter une de nos filles de sa réussite scolaire.

Voili, voilà.

Eté artistique 2

Je continue avec le jeu de l’été du CoffeeScrap. Case n°2 (oui, pas trop de fantaisie sur ce coup-là… mais cela devrait me permettre de ne pas oublier de défi!) Je devrais donc arriver à la fin en ayant 30 créations diverses et variées à mon actif.

Gustav Klimt – Le Baiser

En lien avec ce tableau, il s’agissait de créer quelque chose qui contienne du doré. C’était la seule consigne.

Une petite carte pour Mademoiselle n°4 qui a fait tellement de choses durant cette année scolaire qu’on se demande juste comment c’est possible qu’en plus de tout le reste, elle ait si bien réussi son année !

Voili, voilà.

Eté artistique 1

Pour le jeu du CoffeeScrap, en case une, il s’agissait de créer quelque chose (carte, page, déco…) selon un combo inspiré par la Peinture n°5 de Jackson Pollock.

Jackson Pollock, Peinture n°5

Et chez moi, ça donne une carte destinée à Miss n°5 qui a terminé son année scolaire et passe dans la classe supérieure.

Voili, voilà.

Passeport créatif

Comme chaque été, le CoffeeScrap organise un grand jeu. Cette année, nul·le ne peut prendre le départ sans créer un passeport qui contiendra le nom du jeu : l’Eté artistique (et je me suis trompée, j’ai mis été créatif…)

L’idée m’a plu et j’aime bien la carte qui sort un peu de mes habitudes !

Voili, voilà.

Cartes de condoléances

Il y a quelques jours, j’ai fait une série de trois cartes de condoléances, dont deux pour la même famille: je connaissais le fils du défunt, qui est mon ami et à qui j’ai écrit une carte, mais je connais aussi son petit-fils, depuis avant qu’il ne sache marcher. Il me semblait important de lui écrire à lui aussi, car c’est souvent le premier deuil que nos jeunes traversent.

Pour mon ami qui a perdu son père
Pour ce jeune qui a perdu son grand-père
Pour une autre amie

Voili, voilà. La mort fait partie de la vie… et pour vous en convaincre, je vous conseille très très vivement le film Departures (je ferai certainement un billet à ce sujet).

Bonne suite, 5 et 6

Je vous ai bientôt montré toutes les cartes que j’ai faites pour mes camarades qui sont entrés en stage en même temps que moi… Aujourd’hui, je vous montre les deux dernières. La première est inspirée d’un croquis du Cardathon (je ne sais pas pourquoi j’ai eu envie de reprendre ces croquis, mais je suis très contente de l’avoir fait!) dessiné par Gaëlle. Celui-ci aussi m’avait déjà inspiré 2 cartes.

La deuxième vient juste de mon petit cerveau.

J’ai repris sur chaque carte l’image du pain, c’est un tampon que j’aime beaucoup. Et j’ai utilisé aussi ma perforatrice qui fait des feuilles, pleines comme sur la dernière carte ou ajourées comme sur toutes les autres.

Voili, voilà.