Un petit haut pour moi

Parce qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même, j’ai décidé de coudre un petit haut pour moi…

Réalisé dans un coton léger, il est parfait pour la saison… Je n’ai que le mérite de la réalisation, j’ai trouvé un pas-pas parfait sur e-mercerie. J’ai beaucoup aimé suivre ces consignes car elles permettent d’avoir un vêtement vraiment adapté à sa morphologie… Je n’ai pas les compétences nécessaires pour modifier les patrons… Ici, on prend ses propres mesures pour créer le modèle.

J’ai mis environ trois heures pour le faire d’un bout à l’autre: prendre mes mesures, dessiner le patron (facile comme tout), couper, épingler, coudre… comme vous pouvez le constater, je n’ai cependant pas repassé l’objet fini! Comme je me suis mise en route vers 22 heures, cela m’a grignoté un bon bout de la nuit, mais j’étais bien lancée et je ne suis pas certaine que j’aurais eu le courage de m’y remettre ce matin: d’autres tâches m’attendaient…

Voili, voilà, vous l’aurez compris… je suis super contente du résultat.

Couture du jour

Aujourd’hui, j’ai fait de la couture avec Séraphine, comme je le lui promettais depuis belle lurette (enfin, je lui promettais de lui faire des draps, pas de les faire avec elle).

Ce matin, elle demande pour la énième fois quand est-ce que je lui ferai des draps… Bien motivée, je me suis lancée avec elle. Dans une vieille housse de couette usée et tâchée, j’ai découpé des draps pour son petit lit (en dehors des endroits trop usés et des endroits tachés).

J’ai commencé par teindre un de ses draps blancs en jaune (hier, pour qu’il soit sec aujourd’hui).

Il est à noter que je suis obligée de lui faire le nécessaire pour son lit car j’ai coupé une couette Ikéa une personne en deux (c’était celle d’Aliénor mais comme elle a un petit lit, la couette traînait toujours par terre, donc j’ai eu une couette pour Aliénor et j’avais gardé l’autre). C’est donc un format absolument pas conventionnel mais tellement pratique.

Pour commencer, nous avons coupé le tissu nécessaire à une housse de couette et une taie d’oreiller.

Ensuite, nous avons épinglé puis cousu les ourlets. Ca n’a pas été si facile que ce que je pensais, elle appuyait trop vite ou trop lentement sur la pédale, ne s’arrêtait pas quand je le lui demandais et faisait dévier le tissu… mais bon… Nous avons passé un très bon moment. Heureusement que nous avons cousu tout droit tout du long.

Les deux photos suivantes ont été prises par Eglantine.

Couture - le bourgeon créatif

Couture le bourgeon créatif

Ensuite, bien sûr, il a fallu faire le lit avec lesdits draps, et les essayer tout de suite. Le drap du dessous était à peu près sec…

Couture - le bourgeon créatif

Couture - le bourgeon créatif

Voili, voilà, comme vous pouvez le constater, elle est enchantée.

Livre de couture et carte d’anniversaire

Pour le cardathon, c’est tout en bas…

Hier, c’était l’anniversaire de ma cousine et je me suis dit que je pourrais bien lui préparer un petit cadeau (il n’est jamais trop tard pour bien faire, n’est-ce pas ??) donc je me suis lancée, sachant bien qu’elle l’aurait en retard. J’ai fini tout à l’heure, je suis assez contente du résultat.

J’ai utilisé un vieux livre donné par ma mère pour la brocante.

Après avoir travaillé quelques heures dessus, voilà le résultat. Je l’ai recouvert de papier blanc, puis d’un tissu bleu (une vieille chemise de Cyrill) et enfin de jolis papiers. Le F en carton est collé sur le papier blanc, puis j’ai marqué les plis avec un stylet à embosser.

L’avant :

Livre de couture1

La tranche :

Livre de couture2

 

Le dos :

Livre de couture3

 

Ce livre renferme un décor à gauche et un nécessaire à couture à droite :

Livre de couture4

 

Et pour l’accompagner, une petite carte, qui répond au 6ème jour du cardathon, sur un croquis de Genmanou :

Fabienne

Voili, voilà. Il faut encore que j’aille à la Poste pour envoyer cela. J’envoie une carte à la personne qui trouve le sujet du livre avant qu’il ne passe entre mes mains !

Coin couture

Le mois dernier, j’ai décidé de m’installer un coin couture, parce que lorsque la machine est rangée sur le toit de l’armoire, je n’ai jamais le courage de la descendre pour faire 3 points… du coup, je ne fais pas lesdits 3 points…

Comme mes deux aînées se sont séparées de leurs petits bureau et que je n’en ai réutilisé qu’un pour Séraphine, il m’en restait un à la cave… J’ai cogité un peu et puis… j’ai décidé de l’utiliser pour moi !!! J’en ai fait un meuble de machine à coudre.

Avec les restes de planches des étagères de Coraline et Aliénor, j’ai fait une étagère que j’ai fixée sur ce bureau, je peux y poser mes bobines et autres. J’ai aussi récupéré une petite étagère en métal que vous voyez à gauche.

Bureau Ikéa Laiva table à couture

Et le lendemain de mon ameublement (j’avais fait l’étagère d’Aliénor le même jour), même pas fatiguée, j’ai créé un tableau pour mettre au-dessus de ladite machine et j’avoue que j’étais frustrée car j’avais en tête ce tableau-là… mais pas la plaque de feutrine pour me lancer !) :

Tableau couturière Gwendoline Noël

J’ai préparé tous mes petits carrés, j’en ai tamponnés certains et je les ai collés sur une feuille qui faisait à peu près la longueur de mon cadre. J’ai cousu toutes les « jointures » et fait un triple point sur les bords. J’ai ajouté des tampons, des épingles, des boutons, des rubans et un mètre (car en faisant de l’ordre, je me suis aperçu que je n’en avais pas moins de QUATRE !!!!

Je suis très fière de mon bouton dans lequel j’ai laissé l’aiguille plantée !

Ensuite, j’ai encré les bords du cadre et collé dessus mon ensemble. Sur le bord supérieur, j’ai ajouté de petites bobines de fil que ma copine Nelly m’avait offertes pour mon anniversaire (en première ou en terminale… je vous laisse calculer l’âge et vous informe que ces petites bobines ont déménagé 5 fois avec moi !!).

Je vous montre quelques détails :

Voili, voilà.