Hermione

Hermione en a marre… Ras-le-bol. Par-dessus la tête. Sa claque. Sa dose. Plein les bottes. Jusque là. Assez. Et même plus qu’assez. La coupe est pleine…

De quoi se plaint-elle, osez-vous demander?

Hermione se plaint de… de… de s’appeler Hermione.

En 1977, ses parents ont choisi ce prénom, ils ne savent même plus très bien pourquoi. En tout cas ni en souvenir de la Fayette, ni en pensant à la fille éponyme de Ménélas et d’Hélène. Ils l’ont appelée comme ça… parce que ça leur plaisait, voilà tout. Comment avez-vous choisi le prénom de vos enfants, vous?!

Quand elle était enfant, cela ne lui a posé aucun problème. Elle épelait gaiement son prénom chaque fois qu’on le lui demandait, d’abord avec une certaine fierté de savoir toutes ces lettres, et puis avec la facilité que confère l’habitude. Elle le faisait même sans y réfléchir, chaque fois qu’elle donnait ses coordonnées.

Et puis… et puis un jour, ce fut en 2001, pour la première fois, quelqu’un lui demanda: « comme dans Harry Potter? » « Harry qui? Harry quoi?… je ne sais pas… vous faites certainement erreur… » Et puis… et puis, elle n’a plus eu besoin d’épeler. Aujourd’hui, grâce à Madame Rowling, qui, elle, n’a pas eu la délicatesse de donner son prénom mais seulement des lettres mystérieuse, JK, par lesquelles la presse la désigne toujours, JK Rowling, donc, a eu l’ingénieuse idée de donner son prénom à elle à l’héroïne de son roman… Et voilà que son prénom chéri, si rare, si agréable à entendre, à nul autre pareil, s’est retrouvé à tous les coins de rue… Des bébés. Des chiens. Des lapins nains… sans compter le nombre de conversations entre adolescents boutonneux… Hermione Granger par-ci, Hermione Granger par-là…

Elle pensait que cela se tasserait. Que nenni. Après le succès des livres sont sortis les films. Et vlan, c’était reparti pour un tour. Après le succès des films, il y a eu des jeux. Et vlan, c’était reparti pour un troisième tour. Ensuite de quoi Hermione se crut tranquille. C’était sans compter les tours de magie de l’apprenti sorcier… Paf, voilà-t’y-pas que les fameux adolescents boutonneux étaient devenus parents à leur tour et avaient donné naissance à des enfants… qui étaient à leur tour passionnés de magie, tout moldus qu’ils fussent

Vraiment, elle n’en peut plus. C’est invivable. Surtout depuis qu’elle a rencontré un garçon formidable l’été dernier sur une plage de Cornouailles. Il est beau et lui plaît terriblement. Coup de foudre réciproque, les tourtereaux se sont mis en ménage. Maintenant, elle hésite à l’épouser. Il faut dire que lui, il s’appelle Ronald (et son frère Harry, ça ne s’invente pas…) alors… on met une chouette sur le faire-part???

Voili, voilà, une nouvelle plus allègre que la dernière! … et une invitation à lire Harry Potter si vous ne l’avez pas encore fait.

Une réflexion au sujet de « Hermione »

  1. Bonjour Gwendoline, jamais lu ces bouquins d’une série qui a rapporté gros à son auteure… vu en film, mais pas tout, Hermione sois la bienvenue à la cour de récré, merci à toi, bises de jill

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.