Traversée du Rhône

Cet été, j’ai fait une ballade que j’avais envie de faire depuis bientôt 10 ans ! J’ai pris le train jusqu’à Villeneuve et j’ai marché au bord du Léman jusqu’au Bouveret (environ 12 kilomètres). Sur ce trajet, on trouve l’endroit où le Rhône se jette dans le lac. Il était particulièrement boueux ce jour-là.

La page répond à un défi du CoffeeScrap, avec un tableau d’inspiration. J’ai gardé la carte, les valises, le regard (en tout cas dans la citation!), le panneau indicateur.

Voili, voilà.

Un livre abandonné

Papiersdevert a proposé un joli croquis de pages pour un défi du CoffeeScrap. J’ai bien aimé cette mise en page aux papiers multiples.

Le titre est une citation de Ramon Gomez de la Serna : On voit que le vent ne sait pas lire quand il feuillettes les pages d’un livre à l’envers. Et la légende dit ceci : J’ai vu ce livre par terre, après une nuit de pluie, dans le soleil du petit matin.

Voili, voilà.

Une carte fleurie

Pour le combo de la quinzaine sur le CoffeeScrap, du turquoise, du vert foncé, du fuchsia, du gris clair et du gris foncé.

Une carte qui partira chez l’une de mes amies que j’ai eu beaucoup de plaisir à voir il y a quelques heures !

Voili, voilà.

Une carte salée

Le CoffeeScrap propose de faire un fond avec des encres et du sel. C’est sûr, je referai d’autres essais car la technique est toute simple et le résultat sympa.

J’ai fait très simple pour cette première, mais je suis certaine qu’on peut travailler un peu plus sur le sujet !!!

Une jolie citation de Paul Claudel, un tampon papillons et le tour est joué.

Voili, voilà.

Photo de fête des mères

C’est une tradition bien établie dans notre famille : chaque année, le jour de la fête des mères (plus ou moins…), nous faisons poser nos filles pour « la photo étoile »… On en a ainsi toute une série puisque sur la première, notre quatrième n’a que quelques mois !

Le défi mathématiques du CoffeeScrap, avec son joli rond, m’a donné envie de mettre en valeur la photo de cette année.

Voili, voilà !

Le bout du monde et le fond du jardin contiennent la même quantité de merveilles

J’aime beaucoup cette citation de Christian Bobin. Moi qui n’aime pas partir loin de chez moi trop longtemps, cela me conforte dans le fait qu’on est bien partout, et qu’il y a de merveilleuses choses à voir où qu’on tourne son regard. En écrivant cela pour vous maintenant, cela me donne une idée pour un article que je dois écrire pour mon travail…

Cette page (je n’en avais pas fait depuis bien, bien longtemps !), relève le premier défi Géographie du CoffeeScrap : c’est un copitage d’une page de Brenda Roggeveen.

Voili, voilà.