Pour quelques gouttes de sirop

Le texte de la quinzaine, sur le thème de la sagesse.

 

Pour quelques gouttes de sirop

Depuis son plus jeune âge, Eli avait été sensible à la philosophie. A 9 ans, il lisait et écrivait sans hésitations le grec et l’hébreu, il gravait de la pointe de son stylet les textes que lui dictait son maître, un psalmiste reconnu. La Vérité, la Sagesse, la Vertu, la vanité des richesses accumulées ici bas était des thèmes qui semblaient n’avoir aucun secret pour le jeune homme. Dès l’aube, il traversait le village de son pas silencieux et gracile, puis il attendait le maître dans la sérénité du petit matin.

Eli grandit. Sa route semblait tracée et jamais le moindre doute ne l’assaillait. Lorsqu’il eut 20 ans, son père demanda pour lui la main de Rachel et les tourtereaux projetaient de vivre en paix jusque dans leur vieillesse, à l’image des couples des légendes qu’on entendait le soir au coin du feu. Il écoutait avec circonspection ses aînés lui parler de leurs déboires conjugaux.

Une nuit sans lune naquit Simon et la vie sous leur tente changea du jour au lendemain. Ce petit être, sa descendance, refusait de dormir, braillant dès le crépuscule, se calmant à peine quand on lui mettait les fesses au sec. Lorsque ses dents poussèrent, les hurlements du bébé ébranlèrent les certitudes et les grandes réflexions du père.

Un soir que Rachel étaient dans la tente des femmes, avec ses consoeurs, Eli n’en put plus. Excédé, il passa sa colère, sentiment qu’il n’avait encore jamais connu, sur une grenade qui trônait au sommet d’une pile de fruits. Le jus des 613 grains gicla et l’enfant, étonné, se tut. Il observa avec acuité les gouttes rouges au bout de ses doigts puis les aspira bruyamment avec un plaisir évident. Le goût acide et sucré lui plut.

Lorsque ses pleurs recommencèrent, Eli, de nouveau maître de lui-même, pressa calmement une autre grenade et eut même l’idée d’un ajouter du miel et un peu d’eau.

Ainsi fut créé le sirop de grenadine que les pères nomades préparent encore aujourd’hui à leurs enfants lorsque leurs dents les font souffrir.

Les mots à placer étaient : fesse, attendre, richesse, dent, refuser, doute, vieillesse, circonspection, vertu, crépuscule, lune, philosophie, âge, vanité, sérénité, psalmiste, paix, graver, gracile, grenadine, image, réflexion.

Je n’ai jamais compté les grains contenus dans une grenade, mais on dit qu’il y en a 613, à l’image des 613 règles données à Moïse par l’Eternel et réunies dans le Pentateuque. D’autre part, c’est l’un des fruits les plus cités dans la Bible (avec la figue et la datte). C’était un petit commentaire destiné à votre culture biblique !

Voili, voilà.

10 réflexions au sujet de « Pour quelques gouttes de sirop »

  1. Je ne sais pas si cette histoire est véridique au sujet de la naissance de ce sirop de grenadine, mais tu m’as toujours autant captivé par ton histoire….. J’adore te lire !!!! Un vrai régal !
    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.